Comment reconnaître que votre adolescent consomme de la drogue

Nombreux sont les jeunes qui essaieront la drogue pendant l’adolescence. Dans la plupart des cas, l’usage de substances demeurera récréatif et passager, donc relativement bénin.
Toutefois, il est important de savoir faire la différence entre le jeune qui a fumé du cannabis à quelques reprises « pour essayer » et celui qui est à risque de développer un véritable problème de toxicomanie. En plus des symptômes physiques associés à la consommation, certains indices peuvent vous aider à reconnaître la possibilité d’une consommation soutenue ou abusive.

Attitude et comportement

Si vous notez un changement important et durable (plus de quelques mois) dans les comportements ou l’attitude de votre adolescent, vous devriez vous poser des questions.

Des indices

. Si vous constatez que votre enfant délaisse tout à coup ses amis habituels ou qu’il cesse de pratiquer les activités qu’il adorait auparavant, vous devriez ouvrir l’oeil.
. Il se peut qu’il commence à demander plus d’argent de poche.
. Un adolescent qui consomme de la drogue aura tendance à être très secret. Si votre jeune se met dans une colère noire parce que vous entrez dans sa chambre ou qu’il vous surprend à vider ses poches de pantalons avant de faire le lavage, il y a peut-être anguille sous roche.
. Il se peut qu’il soit très évasif par rapport à ses allées et venues, ou à ses activités.
. L’adolescent qui se drogue aura souvent un comportement fuyant; il évitera de vous regarder dans les yeux, il passera le plus de temps possible isolé dans sa chambre, il sera peut-être bourru et arrogant en votre présence.

Des objets qui en disent long

Pas besoin d’attendre de trouver un sachet de poudre ou une pipe à eau pour émettre l’hypothèse que votre enfant consomme. D’autres objets, en apparence anodins, peuvent vous servir d’indices. Des gouttes pour contrer la rougeur oculaire, des parfums ou de l’encens pour masquer les odeurs, voilà qui devrait vous inciter à pousser un peu plus loin votre investigation… sans sauter trop vite aux conclusions!

Son appétit

Un changement notable dans l’appétit devrait également éveiller vos soupçons; certaines drogues incitent à manger beaucoup alors que d’autres agissent comme un coupe-faim.

À l’école

L’attitude d’un adolescent face à l’école risque aussi d’être affectée s’il consomme de la drogue. Il se peut qu’il n’aille plus à ses cours, ou que ses résultats scolaires baissent drastiquement. Si la période de désintérêt scolaire dure plus de quelques mois, c’est mauvais signe.

Ne pas être trop prompt à juger !

Il ne faut pas oublier que l’adolescence est une période de changement. Il se peut que votre enfant se mette à fréquenter des nouvelles personnes, à s’habiller différemment ou à écouter de la musique étrange sans que cela signifie qu’il soit un consommateur de psychotropes.
Dans le même ordre d’idée, une certaine dose de rébellion, à la maison ou à l’école, n’est pas une raison suffisante pour grimper dans les rideaux. Il est simplement important de rester à l’affût des signes, pour distinguer les symptômes de la simple crise d’adolescence de ceux d’un problème potentiellement plus grave.
Source : Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie


Votre contact 24/24 – 7/7 :
Thierry ARTHAUD
Tél :
+352 661 905 905
luxconsulting@hushmail.com